Point d’intérêt 4/4

Alcazaba et jeux maures

Audioguide en texte

Dépliez ce bandeau si vous préférez lire seul le texte de l’audioguide de cette étape.

[ Cliquez pour afficher ]

Dominant la ville, son Alcazaba est l’une des manifestations de l’importance de Purchena à l’époque d’Al- Andalus. Cette enceinte est une ancienne citadelle nasride construite en l’an 888, dont seuls quelques vestiges sont conservés. C’est ici qu’Aben Humeya s’est réfugié avec ses troupes pendant la rébellion des Alpujarras.

Aujourd’hui, il ne reste que des maisons, une citerne, un bain, la muraille et une tour, connue sous le nom de Torre del Agua, qui est un magnifique travail d’ingénierie hydraulique car, à l’intérieur, il y a un dépôt d’eau potable, ce qui a fait du village un endroit presque impossible à conquérir. La moitié de ses 13 mètres d’origine a été conservée. Il a deux étages et à l’intérieur il y a une mine avec une source d’eau qui se déverse dans une citerne.

Il y a aussi des restes de constructions funéraires de l’âge du bronze, presque disparues. Sa tour de guet, à proximité du village, était une tour de guet également de l’époque nasride, d’où l’on pouvait voir tous les environs. Actuellement, cet Alcazaba est un excellent point de vue pour observer aussi bien la zone urbaine que la nature que nous offrent Purchena et ses environs.

La participation de Purchena à la rébellion des Maures et son soutien à Aben Humeya ont fait que Philippe II a coupé, en guise de punition, les ailes à l’aigle bicéphale du bouclier de la ville ce qui a fait de ce bouclier le seul au monde avec un oiseau sans ailes.

Aben Humeya a fait de Purchena sa capitale pendant la rébellion de septembre 1569 et a convoqué ici pendant plusieurs jours les Jeux mauresques qui ont lieu maintenant tous les deux ans pendant le mois de juillet. Selon les mots de Juan Antonio Samaranch : “Les Jeux maures d’Aben Humeya représentent un chaînon manquant dans la chaîne entre les Jeux olympiques de l’Antiquité et le monde moderne”. Ces jeux ont été déclarés d’intérêt touristique national par le ministère du tourisme et des sports. Pendant une semaine, la ville de Purchena voyage dans le temps et retrouve toutes les traditions andalouses : vêtements, gastronomie, folklore, artisanat, sports ; étant en même temps un lieu de rencontre pour de nombreux visiteurs de l’intérieur et de l’extérieur de nos frontières.

Parmi les compétitions organisées, citons la lutte, le soulèvement de la pierre de marbre de Burxana pesant 68 kilos, la tenue de briques, le sprint, le tir à l’arc, le tir à la fronde, le triple saut, le lancer de chants, etc.

Les jeux mauresques ont servi d’inspiration à de nombreux artistes. À titre d’exemple, l’écrivain Ildefonso Falcones, auteur de La Catedral del Mar, évoque les Jeux dans un passage de son livre La mano de Fátima (La main de Fatima).

En 2013, une découverte musicale de grande valeur a été faite : celle d’un morceau de piano intitulé Fiesta en Purchena composé en 1938 par le prestigieux compositeur américain de bandes sonores Albert Hay Malotte, inspiré par les Jeux mauresques. Cette partition a donné lieu à la création d’un festival de musique, de cinéma et de littérature qui se tient tous les deux ans en alternance avec les Jeux mauresques.

Notre visite s’achève ici, mais non sans vous demander de fermer les yeux et, dans son imprenable Alcazaba, de laisser votre imagination s’envoler vers la splendeur passée de Purchena, mais aussi de contempler le présent d’une ville qui a su maintenir ses traditions et veut continuer à forger son histoire dans les siècles à venir.

De ce lieu magique du nord de la province, plein d’histoires et de légendes, nous vous disons au revoir.

Nous espérons que vous avez apprécié votre visite. Vous êtes invités à revenir. Purchena vous attend à bras ouverts.

Continuez ce guide audio avec le reste des points d'intérêt